Radiesthésie et géobiologie : Quelles relations ?

La pratique que les anciens appliquent à la géobiologie est la radiesthésie. Elle est utilisée pour détecter les veines métallifères, les rivières souterraines et les perturbations géomagnétiques naturelles.

Des éléments qui étaient tous considérés comme le mystère des forces invisibles de la nature. Les anciens savaient détecter les zones d’énergies négatives, que nous appelons aujourd’hui les zones de stress géopathique.

Ces zones peuvent être créées par l’homme, comme les zones d’interférence. Elles peuvent se produire naturellement, comme les vortex négatifs. Toutes sont nocives pour de nombreux êtres vivants, y compris les humains.

Il existe plusieurs relations entre ces deux grands concepts. De leur histoire jusqu’à leur rôle pour l’humanité et la terre, ils sont étroitement liés.

Histoire de la radiesthésie

La radiesthésie a toujours été pratiquée par l’être humain. Dans les temps anciens, seules les personnes ayant développé une sensibilité particulière pouvaient exercer cette profession.

L’équipement du sourcier était constitué d’une baguette centrale et d’une calotte en forme de cône, avec des rabats qui recouvraient les oreilles repliées vers le haut.

Les sourciers, chez les anciennes civilisations occidentales, les Égyptiens et les Chinois, étaient payés par l’État pour effectuer leur travail, ils étaient des fonctionnaires d’État. Nos lointains ancêtres savaient ce qu’était l’énergie et comment la manipuler.

À travers le monde, le monde, on peut citer que :

  • Depuis la préhistoire, le sourcier et ses baguettes ont existé ;
  • Les anciens Égyptiens étaient des experts en énergie ;
  • En Inde, il y a 4 000 ans, les brahmanes pratiquaient la radiesthésie ;
  • L’utilisation de baguettes de sourcier pour choisir des sites de construction ou détecter des sources était courante en Chine il y a 3 000 ans ;
  • Aujourd’hui encore, les adeptes du Feng Shui pratiquent la radiesthésie.

Les sites mégalithiques, les pyramides, les monastères, les temples et les cathédrales sont toujours construits sur des lieux où existent de forts courants telluriques.

Comme la radiesthésie fait intervenir des énergies invisibles, de nombreux radiesthésistes et utilisateurs de pendules ont été accusés de sorcellerie au cours des siècles.

Le fait que la radiesthésie puisse déterminer avec précision les sources et les filons de métaux souterrains est indiscutable. Bien que de nombreux scientifiques aient pu observer le phénomène depuis plusieurs siècles, la science moderne tarde à fournir une explication communément acceptée.

Définition de la radiesthésie

Le mot « radiesthésie » a été inventé par le célèbre père Bouly au début du 20e siècle. Il est formé à partir de « radius » et « aisthesis » (sensation en latin) : sentir le rayonnement.

Tous les corps de l’univers émettent des vibrations : une pierre, un poisson, un ongle, une cellule, une planète, une forme géométrique, une rivière souterraine. Tous ces champs vibratoires entrent constamment en résonance.

Les outils de radiesthésie

Le praticien capte des ondes et des fréquences en utilisant différents supports. À savoir :

  • Des outils externes : baguettes de sourcier, pendule, brindille de sourcier, tenseur, pulsateur, antenne de Lecher, etc ;
  • Le corps humain comme outil : le test musculaire, le pendule avec le corps ;
  • Utilisant le corps humain comme récepteur : le ressenti, l’intuition, la clairvoyance.

La téléradiesthésie est une radiesthésie qui s’effectue à partir d’une carte, d’une photographie, etc. La radiesthésie est l’utilisation de différents moyens pour capter l’énergie. Cette énergie est une information, et permet d’accéder à la connaissance universelle que certains appellent les archives akashiques.

pendule divinatoire

Les possibilités de la radiesthésie

Les possibilités de la radiesthésie sont infinies. Voici quelques-unes des plus connues :

  • Prospection de ressources : minéraux, eau, pétrole, etc ;
  • Recherche d’objets, d’animaux ou de personnes disparus ;
  • Détection de courants telluriques et de champs magnétiques ;
  • Correction et optimisation de l’énergie ;
  • Bilan de santé ;
  • Archéologie ;
  • Géobiologie.

La géobiologie, qu’est-ce que c’est ?

Géo signifie terre, Bio signifie vie, et logi signifie étude, c’est-à-dire l’étude des influences de la vie terrestre.

Lire aussi :  Qu’en est-il de la clairsentience ?

Elle étudie la relation entre l’homme et l’environnement. En particulier les effets générés par les champs électromagnétiques naturels et les rayons telluriques sur la santé des organismes vivants. Ce en identifiant les zones énergétiquement déstabilisantes.

Elle étudie la relation qui existe entre la Terre, l’Homme et le Cosmo. Tout en évaluant les interactions psychologiques et physiques qui se produisent entre les caractéristiques géophysiques d’un lieu particulier. Y compris les organismes vivants qui y habitent (homme, animal, plante).

Elle est appelée médecine de l’habitat. Elle a défini une nouvelle science comme étant le résultat des recherches de nombreux scientifiques et médecins depuis le début du siècle dernier.

Mais il s’agit d’une discipline très ancienne, bien connue des Chinois, des Romains, des Égyptiens, des Grecs, des Étrusques et des Celtes.

Outils géobiologiques dans la recherche archéologique et géomantique

La géobiologie a plusieurs attributions. On peut citer :

  • Explication du phénomène tellurique (type et effet sur la vitalité) dans les anciens lieux sacrés ;
  • Utilisation d’un géomagnétomètre, pour la mesure des anomalies magnétiques ;
  • Emploi de baguettes, pour la détection des réseaux telluriques :
  • Faculté de reconstituer le plan complet des bâtiments disparus et enterrés ;
  • Recours conjoint d’un instrument électromagnétique et de la sensibilité humaine.

Mesure de la force vitale / énergie vitale

Les êtres vivants interagissent avec les énergies cosmotelluriques en émettant un rayonnement éthérique. Cette énergie vitale, appelée biochamp, varie constamment en fonction de notre environnement.

L’expérience montre que les formes, les couleurs, les matériaux, la nourriture, les vêtements, et même les pensées influencent ce biochamp. La mesure du biochamp est une méthode scientifique (mesurable et reproductible) pour tester la biocompatibilité des produits ou votre vitalité.

géobiologiste

Démonstration avec le sonotest sur le biochamp et sur la grille

Le sonotest démontre que l’oscillateur audio du diapason change d’amplitude de manière significative lorsqu’il traverse les couches membranaires du champ aurique.

Esprits de la nature, Entités

Le folklore les appelle fantômes et esprits de la nature. À la lumière de la science spirituelle, ces êtres qui peuplent l’invisible ont un rôle essentiel à jouer.

Liens entre la radiesthésie et la géobiologie

La pratique que les anciens appliquaient est celle de la radiesthésie. Elle est utilisée pour détecter les veines métallifères, les rivières souterraines et les perturbations géomagnétiques naturelles. Des éléments qui étaient tous considérés comme le mystère des forces invisibles de la nature.

Au siècle dernier, diverses recherches ont amené les chercheurs à envisager la possibilité que certaines maladies puissent apparaître en relation avec le lieu. Le résultat de la recherche a conduit à l’identification de facteurs naturels qui affectent substantiellement l’état psychophysique des personnes.

On a découvert que la surexposition du corps humain à ces facteurs génèrent un affaiblissement du système immunitaire. Des éléments perturbateurs auxquels on a attribué la définition de géopathie ont été détectés. La géopathie signifie maladie de la terre.

La plupart des recherches ont été menées avec des méthodes radiesthésiques et, dans certains cas, avec des instruments électroniques.

L’application de la radiesthésie comme principale méthode d’investigation a suscité un scepticisme de la part de la communauté scientifique. Celle-ci ne reconnaît pas cette discipline comme une science exacte.

Le risque que vous courez avec l’application de la radiesthésie est que la recherche peut être influencée par l’esprit de l’opérateur. Mais, étant une discipline connue depuis des milliers d’années, on est convaincu que nous pouvons donner crédit à cette méthodologie. Elle est la capacité de l’opérateur et la capacité à faire une différence. La radiesthésie est le fait de capter des radiations, avec ou sans outils. C’est se connecter au champ unifié de la connaissance pour obtenir des informations. Ainsi, de nombreuses applications sont possibles, la plus connue étant la géobiologie.