Comment savoir si c’est une bonne voyante ?

Comment savoir si c’est une bonne voyante ?

Nous avons tous, comme Patrick Jane (The Mentalist), besoin d’un don extraordinaire pour comprendre, analyser et, pourquoi pas, anticiper… Pourtant, nous sommes souvent tentés par l’idée de contacter un voyant. Comment repérer et éviter les escrocs qui s’en prennent aux clients peu méfiants dans le dédale des centaines de médiums par téléphone, tarologues et astrologues ? Qu’est-ce qui distingue un bon présage d’un mauvais rêve ? Avant de commencer une consultation, validez ces 10 points.

Le bouche-à-bouche

Rien de plus que le conseil d’un ami proche d’éteindre son téléphone et d’appeler un médium. N’ayez pas peur de demander de l’aide à vos amis et à votre famille ; ils seront en mesure de vous fournir les coordonnées d’un médium ou d’un voyant réputé. Et si personne ne vous l’a jamais demandé (ou si vous ne l’avez même pas admis !), alors débrouillez-vous tout seul. Soyez heureux de leur succès. Certains médiums, comme Marie Leroy, sont difficiles à travailler ? C’est un bon indicateur, car cela signifie qu’ils sont très demandés et donc appréciés. Si vous souhaitez lire les avis d’autres consultants, vous pouvez le faire sur les sites des médiums ou sur leurs propres sites. Attention, toutefois, car il y en a qui sont inventés dans chaque pièce !

Il existe des offres d’essai gratuites.

Il est possible de tester les services de plusieurs sociétés de vidéosurveillance réputées, comme Avenir Heureux, sans rien payer. Pendant une période de dix minutes, vous pouvez parler avec un médium par téléphone. Si vous voulez vous arrêter avant la fin, il vous suffit de faire un clin d’œil. Si vous êtes satisfait et que vous voulez continuer, vous devrez payer pour le temps supplémentaire que votre conversation a pris. Vous pouvez également vous faire une idée à partir du premier courriel envoyé par le voyant (si vous avez rempli un formulaire de contact), par exemple, les voyants d’Avenir Heureux fournissent quelques flashs préliminaires en fonction de votre date de naissance.

Lire aussi :  Claude Alexis : la voyance sans cb

Une moralité irréfutable

Certains sujets, comme la maladie ou la mort, ne devraient jamais être abordés par un média réputé. C’est un sujet délicat qui ne peut être traité dans une consultation. C’est pourquoi vous ne devez pas attendre de communiquer avec l’au-delà ou d’apprendre si votre maladie, ou celle d’un de vos proches, va s’améliorer. La seule exception à cette règle est lorsqu’un voyant prédit que vous aurez une bonne santé ou que vous reviendrez. Gardez à l’esprit que les médiums et les tarologues ne sont pas des professionnels de la santé et ne doivent jamais se substituer à un professionnel de la santé qui est le seul qualifié pour vous parler de ces sujets.

A lire aussi : Qui peut prédire l’avenir ?

Manque de certitude

De nombreuses personnes qui demandent conseil à un tarologue s’attendent à obtenir des dates ou des faits précis. Méfiez-vous, car même si elle est sérieuse, la voyance n’est pas une science précise. Il est impossible pour un voyant de vous donner des informations précises à 100%. Vos choix et les mois et/ou semaines à venir seront conseillés sur la base de cartes, de flashs, ou de votre propre ressenti. Il vous dira ce qu’il pense sans aucune contrainte, mais la seule personne qui peut prendre des décisions concernant votre avenir, c’est vous !

Gardez un œil sur l’occulte.

Si, lors d’une consultation, un médium vous donne des informations négatives et vous suggère fortement de payer une somme supplémentaire pour financer des travaux occultes et ainsi réorganiser la situation, partez immédiatement ! Il s’agit d’une arnaque flagrante destinée à profiter de la crédulité de victimes peu méfiantes. Soyez honnête, mais toujours positif, et ne facturez jamais la consultation en cours. En outre, évitez les formules d’abonnement avec reconduction entachée, dont certaines peuvent être très dangereuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *