Quelle est la plus grande carte du monde ?

Vous avez déjà vu différentes cartes du monde et vous vous demandez quelle est la plus grande ? Eh bien, il existe plusieurs types de cartes qui peuvent être considérés comme grandes, mais tout dépend de ce que vous recherchez. Voyons quelle est la plus grande carte du monde…

La plus grande carte du monde ancienne

Ce planisphère du 16ème siècle récemment numérisé est la plus grande carte du monde ancienne connue. Explorez les continents avec la carte épique du savant Urbano Monte qui a été reconstituée numériquement par le David Rumsey Map Center de Stanford.

En 1587, un érudit milanais nommé Urbano Monte a créé une immense carte du monde, dessinée avec des détails méticuleux et colorés sur 60 feuilles de papier. Monte a précisé que les feuilles devaient être assemblées et affichées sur une planche de bois, mais depuis quatre siècles, elles sont reliées à l’intérieur d’un atlas. C’est donc la plus grande carte du monde ancienne !

Heureusement, nous pouvons maintenant voir la carte de Monte de la manière dont il voulait qu’elle soit vue et explorée. En effet, David Rumsey du David Rumsey Map Center de Stanford a numérisé les 60 pages de la carte et les a assemblées numériquement pour révéler une représentation vibrante et sophistiquée de la géographie de la Terre, avec parfois une licorne et une sirène.

S’étendant sur plus de 3 mètres de diamètre, la merveille cartographique d’Urbano Monte est considérée comme la plus grande carte ancienne connue du monde, selon le site du Rumsey Map Center. Également connue sous le nom de « planisphère », la carte est alignée sur une « projection azimutale polaire nord », ce qui signifie que le pôle Nord est en son centre. Lorsqu’il a publié son travail dans un traité géographique en quatre volumes, Monte a noté qu’un pivot central devait être fixé au pôle Nord, ce qui aurait permis à la carte de tourner.

Monte était un noble italien et sa richesse lui offrait beaucoup de temps libre pour poursuivre son intérêt pour la cartographie. Sa passion pour la discipline semble avoir été suscitée par la première ambassade du Japon à venir en Europe dans les années 1580. Selon un rapport du Rumsey Map Center et de Barry Lawrence Ruderman Antique Maps Inc., des missionnaires jésuites à l’étranger ont sélectionné quatre adolescents pour un pèlerinage afin de rencontrer le pape. Ils ont ensuite ouvert une ambassade à Milan en 1585. Monte aurait été fasciné par leur culture. Sa première œuvre cartographique connue est une carte du Japon, qui apparaît également sur son planisphère. Le pays a une forme étrange, mais comprend des noms de lieux nombreux et spécifiques qui, selon le rapport, montrent « la profondeur des recherches » que Monte a mises dans son travail.

D’autres détails révèlent que Monte connaissait bien les théories et les explorations géographiques contemporaines. Sur l’anneau extérieur de la carte, par exemple, se trouvent huit îles (qui ressemblent davantage à de petits continents à cause de la projection). L’un d’eux est Tierra de Fuego, qui a été aperçu pour la première fois par Ferdinand Magellan lors de son voyage de 1519-1522 à travers l’océan Pacifique. Et Monte a délibérément opté pour une projection azimutale polaire nord – par opposition à la projection Mercator désormais omniprésente – afin que sa carte ressemble à une sphère tridimensionnelle.

« La carte de Monte nous rappelle pourquoi les cartes historiques sont si importantes en tant que ressources primaires : la projection azimutale polaire nord de son planisphère utilise les idées scientifiques avancées de son époque ; l’art du dessin et de la décoration de la carte incarne le design au plus haut niveau ; et la vision du monde nous donne alors une ressource historique profonde avec la liste des lieux, la forme des espaces et le commentaire imbriqué dans la carte », note le centre sur son site Internet. « La science, l’art et l’histoire dans un seul document. »

La carte de Monte est maintenant exposée à l’Université de Stanford, avec une version numérique sur un écran tactile. Pour ceux qui ne peuvent pas se rendre en Californie, le Rumsey Map Center a publié des images de l’intégralité du manuscrit sur son site, où la carte peut être explorée dans tous ses détails fascinants. Vous pouvez explorer cette plus grande carte du monde ancienne sur cette page.

L’actuelle plus grande carte du monde papier

La plus grande carte du monde actuelle est la carte papier « The Times Atlas of the World » qui mesure 2,1 mètres de long et 1,3 mètres de large. Cette carte est constituée de plus de 400 feuilles de papier imprimées et contient plus de 500 000 noms de lieux.

Lire aussi :  Les guérisseurs, ça existe vraiment ?

Elle comprend également des données sur la géographie, l’histoire, la culture et la politique, ce qui en fait une source d’informations très utile.

Les cartes les plus grandes du monde

Les cartes les plus grandes du monde sont à la fois des cartes géographiques et des cartes physiques. Les cartes géographiques sont des cartes qui représentent la forme et la taille des pays, des continents et des océans. Ces cartes représentent les caractéristiques physiques d’une région, telles que la hauteur des montagnes et les profondeurs des océans.

Les plus grandes cartes du monde incluent la projection de Mercator, qui a été créée en 1569 par le cartographe flamand Gerardus Mercator, et la projection de Peters, qui a été créée en 1974 par le cartographe Arno Peters. La carte de Mercator est considérée comme l’une des plus grandes cartes du monde et elle est la plus utilisée pour naviguer à travers le monde.

Exploration de la projection de Mercator

Face à la nécessité de représenter le monde sur une surface plane, la projection de Mercator est mise à l’honneur. Depuis plusieurs siècles elle est utilisée conjointement avec d’autres méthodes de projection pour donner un sens visuel à l’étendue des régions terrestres. Découvrez ci-dessous comment fonctionne la projection de Mercator et ses avantages et ses limites.

1. Qu’est-ce que la projection de Mercator ?

La projection de Mercator, aussi connue sous le nom de projection cylindrique conforme, est un système de représentation cartographique conçu par Gerardus Mercator en 1569. L’objectif de ce système était de permettre une cartographie précise des terres éloignées en déformant les distances et les angles afin qu’elles puissent être reproduites sur une simple surface plane. La projection était particulièrement adaptée pour les longitudes et latitudes situées près des pôles Nord et Sud.

2. Histoire et origine

Inventée par un mathématicien néerlandais du nom de Gerardus Mercator en 1569, la projection de Mercator était destinée à remplacer la projection populaire à l’époque appelée « petite carte carrée » qui ne pouvait pas représenter correctement les distances et les angles sur les cartes. Mercator a amélioré l’idée d’utiliser une projection cylindrique pour représenter la Terre à l’aide d’un cylindre. Il a résolu le problème de la projection carrée en projetant un cylindre imaginaire sur une sphère et en déformant les régions près des pôles Nord et Sud.

3. Caractéristiques principales

La principale caractéristique de ce système est qu’il utilise une représentation cylindrique conforme, c’est-à-dire qu’aucun angle ou aucune distance n’est déformé. Pour ce faire, le système projette les méridiens et les parallèles sur un cylindre imaginaire qui est ensuite projeté sur une surface plane. La carte produite conservant sa forme carrée, elle est très simple à lire et à interpréter.

Plus précisément, le système fonctionne en plaçant un cylindre autour de la Terre, au niveau de l’équateur. Ensuite, les méridiens et les parallèles sont projetés sur le cylindre à partir des points situés sur l’équateur. Les méridiens qui croisent l’équateur sont « déployés » depuis l’angle zéro en faisant du cercle un carré, ce qui permet d’avoir une représentation plus précise des distances et des angles sur la carte.

4. Quels sont les avantages et inconvénients liés à l’utilisation de cette méthode pour représenter la Terre sur une carte ?

La projection de Mercator offre des avantages par rapport aux autres systèmes de représentation. La principale caractéristique est que le système préserve les formes des objets représentés sur la carte. Par exemple, les pays de formes variées comme la Chine, le Groenland et la France sont représentés sans déformation sur une carte. Cela rend plus facile l’identification des régions.

La projection de Mercator offre également une bonne précision des angles et des distances comparée à d’autres systèmes de représentation. Les distances entre les points situés à différents endroits sur la carte sont très précises, ainsi que les angles entre les lignes correspondantes. Ainsi, cette méthode est très précise pour représenter la Terre sur une carte.

Cependant, il existe quelques inconvénients liés à cette méthode. La principale limitation est qu’elle ne peut pas être utilisée pour représenter correctement les petites régions situées près des pôles Nord et Sud. Ces zones sont déformées et très exagérées dans la projection, ce qui peut donner une image trompeuse de leur taille réelle. De plus, les distances entre les régions situées près des pôles sont très exagérées et ne sont pas précises.

=> Vous savez maintenant quelle est la plus grande carte du monde !