Quelle est la plus grande carte du monde ?

Quelle est la plus grande carte du monde ?

Pour donner crédit au géographe néerlandais Gérard Mercator, c’est ce qu’on appelle la projection de Mercator. Une date de 1569 lui a été attribuée. Il y a peu de raisons de croire que quoi que ce soit d’important ait changé sur Terra depuis le XVIe siècle au plus tôt.

Ce qui est crucial ici, c’est le mot « projection ». Puisque la Terre n’est pas parfaitement ronde, une carte plate ne peut être qu’une approximation. Comme la projection de Mercator préserve les angles, elle permet de reporter sur la carte les mesures d’angles faites avec un compas (vous savez, comme quand les mecs mettent un par-dessus dans l’hermine et font tourner un compas sur un vieux parchemin avec la lumière erratique d’ un lustre). Cette efficacité en mer est la clé de son succès.

Une question de profondeur et d’étendue

La projection de Mercator présente des distorsions en longueur et en surface, ce qui est un inconvénient majeur. L’Afrique et l’Amérique du Sud, par exemple, semblent bien plus petites qu’elles ne le sont en réalité. (Je ne vais pas vous ennuyer avec les détails car c’est un peu fastidieux, mais la vérité est que la Russie n’est pas beaucoup plus grande que l’Afrique dans son ensemble.

Pour obtenir une image plus claire, consultez le site Web La taille réelle, où vous pouvez entrer le nom d’un pays, puis le faire glisser et le déposer sur un globe pour voir sa taille réelle par rapport aux autres. En fin de compte, nous avons tous grandi avec des projections qui étaient à peu près les mêmes. Partout où nous pouvons le trouver : dans nos lits, sur nos bureaux, sur les murs de la salle de classe, dans nos livres, dans les journaux que nous lisons, devant la télévision.

A lire aussi : quelle méthode de lecture du tarot est la plus précise ?

Les implications du changement climatique

Hajime Narukawa a proposé une méthode par laquelle la projection de Fuller pourrait être fidèlement reproduite sur un plan rectangulaire. (Il explique tout cela en détail dans une conférence TED.) Afin de créer cet « autographe« , comme on l’appelle, Hajime Narukawa a d’abord divisé une sphère en 96 triangles. De là, il en a construit une pyramide (un tétraède), et enfin un rectangle, qui étaient tous nécessaires pour maintenir le plus haut niveau de précision dans les positions relatives des continents.

Lire aussi :  Utilisation du gel médium pour l’acrylique

Si vous êtes vraiment dedans, vous pouvez même jouer en ligne. Clairement, il y a d’autres façons de couper pour se focaliser sur l’Europe en lui laissant un petit bout, bien sûr. Mais dans cette projection, il devient clair, par exemple, que la Corée du Nord n’est pas à l’autre bout du monde des États-Unis. Hajime Narukawa soutient qu’une nouvelle façon de penser la Terre est nécessaire en raison du changement climatique. C’est l’une des choses les plus fascinantes que la terre et la mer aient changé de place.

Dans cette projection, le monde est dominé par un vaste océan d’où s’élèvent des continents dont l’unité est beaucoup plus apparente que dans la projection de Mercator, qui montre les continents comme des entités séparées avec un espace entre eux. Évidemment, cette carte ne doit pas être partagée trop largement. Il faut tenir compte du fait que les personnes dont les convictions sont déjà vacillantes – celles qui, disons, il y a un mois croyaient que le sexisme n’existe plus, que le racisme est exceptionnel, et que la langue française est immuable – peuvent avoir une dépression psychologique sévère par conséquent.

« Ah bah, ça y est ! Après une écriture inclusive, le féminisme antiraciste a créé une planète inclusive et transformé la France en une petite dictature sexiste. Quand cette folie prendra-t-elle fin ? Il y a un pays, une langue, une géographie et une Terre plate. De plus, dans leur dernier numéro, on serait amené à croire qu’il y a plus d’eau que de terre. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *