Quel statut pour un medium ?

Les différents praticiens de la voyance comme les voyants, médiums, magnétiseurs et guérisseurs sont des personnes qui bénéficient d’un don spécifique : celui de percevoir et interpréter des informations ou des énergies à distance. La question du statut qui leur est accordé se pose alors. Y a-t-il une législation qui régit ces pratiques ? Quelle protection peuvent-ils attendre ?

Une législation très encadrée

En France, la législation sur les pratiques divinatoires est très encadrée. Les arts divinatoires, qu’il s’agisse de tarologie, astrologie, numérologie, radiesthésie, etc., sont considérés comme des activités illicites. De plus, ils ne sont pas couverts par les assurances en cas de litiges.

Cependant, les médiums et autres praticiens de la voyance ont le droit d’exercer leurs activités tant que les consultations ne portent pas atteinte aux bonnes mœurs ou à l’ordre public, et ne constituent pas une tentative de fraude. Ils doivent également respecter certaines règles éthiques, notamment vis-à-vis des mineurs, afin de garantir leur sécurité et celle de leurs clients.

Un cadre légal pour l’activité des médiums

Des lois spécifiques régissent l’activité des médiums et autres praticiens de la voyance. Un médium qui souhaite exercer dans un pays européen doit être titulaire d’une licence délivrée par le gouvernement local et conforme aux lois en vigueur. Une fois titulaire de sa licence, un médium peut exercer son activité en toute légalité et est couvert par l’assurance responsabilité civile et professionnelle adéquate.

Le médium doit également veiller à ce que ses activités soient en conformité avec les principes de sa profession. Il doit notamment fournir des services de qualité et respecter la confidentialité de ses clients. Les médiums doivent également faire preuve d’intégrité et d’honnêteté dans leurs pratiques et s’engager à ne pas utiliser leurs pouvoirs pour le mal.

Lire aussi :  Le Pendu : arcane 12 du tarot de Marseille

Protection et reconnaissance des médiums

La principale préoccupation des médiums est de savoir comment protéger leurs compétences et sécuriser leur travail. Aujourd’hui, plusieurs associations offrent une protection et une assurance à ces praticiens. Ces organisations regroupent des médiums indépendants et proposent des services spécialisés tels que des conseils juridiques et une formation continue.

De plus, certains médiums choisissent de s’inscrire auprès d’institutions accréditées telles que les chambres des médiums ou les associations nationales pour bénéficier de la reconnaissance de leur profession et obtenir des certificats ou des diplômes attestant leurs qualifications professionnelles.

Aujourd’hui, de nombreux médiums font valoir leurs droits et se battent pour obtenir un statut légal et bénéficier des protections et des avantages associés à toute activité légale.

medium statut

Conclusion sur le statut pour un médium

Les voyants et médiums jouent un rôle important dans la société et méritent une législation adaptée à leur activité et une protection adéquate. Malgré les cadres juridiques stricts qui régissent leur pratique, ils peuvent compter sur le soutien des associations qui les représentent et qui font valoir leurs droits.

Les médiums ont également la possibilité de s’inscrire auprès d’institutions reconnues et de bénéficier de la reconnaissance de leur profession et de certificats et diplômes attestant leurs compétences.