Quel statut pour une cartomancienne ?

Les activités de cartomancie, comme les autres prestations de services, doivent être déclarées à l’administration fiscale et bénéficier d’un statut juridique. Mais lequel choisir pour une cartomancienne ? Voici un tour d’horizon des possibilités.

1. Définition du métier de cartomancienne

La cartomancie est une pratique ancestrale qui consiste à lire dans les cartes afin de révéler des informations sur la vie d’une personne. Cela peut se faire avec des tarots, des oracles ou encore des cartes ordinaires. Les cartomanciennes accompagnent leurs clients vers un chemin plus éclairé grâce à leur don inné.

2. Les différents statuts possibles

Il y a en fait 4 principaux statuts que peut adopter une cartomancienne :

  • L’auto-entrepreneur, également connu sous le nom de micro-entreprise, est le statut idéal pour les auto-entrepreneurs à faible facturation. Il permet aux entrepreneurs indépendants de simplifier leurs obligations administratives et fiscales.
  • L’entreprise individuelle est une forme d’entreprise qui permet aux entrepreneurs individuels de gérer leur entreprise sans avoir recours à une structure commerciale. Elle est parfaite pour ceux qui veulent démarrer petit et grandir progressivement.
  • L’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) est similaire à une entreprise individuelle, mais elle offre plus de protection car l’entrepreneur n’est pas personnellement responsable des dettes de l’entreprise en cas de faillite.
  • La SARL (Société A Responsabilité Limitée) est une forme juridique plus complexe, adaptée aux entrepreneurs qui cherchent à créer une structure commerciale plus importante. Cette structure à responsabilité limitée protège les associés des dettes de l’entreprise et permet de partager les bénéfices entre plusieurs personnes.

3. Quel statut choisir ?

Le choix du statut juridique dépendra bien entendu des objectifs et des besoins de chaque cartomancienne. Pour les professionnels juste commençants, il est souvent recommandé de commencer par une structure simple comme l’auto-entrepreneur ou l’entreprise individuelle. Ces deux statuts sont les plus simples à mettre en place et à gérer. Pour les cartomanciennes qui ont déjà une certaine expérience et qui ont besoin d’une structure commerciale plus solide et protectrice, la CRM (EURL) ou la SARL sont plus appropriées. Elles peuvent offrir des avantages supplémentaires tels qu’une meilleure protection personnelle contre les dettes de l’entreprise et un potentiel de croissance plus important. En revanche, il convient de noter que ces formations requièrent des coûts supplémentaires et des obligations administratives et fiscales plus complexes. De plus, elles ne permettent pas toujours une exonération complète de l’impôt sur le revenu et des impôts locaux.

Lire aussi :  Tarot de Marseille : arcanes majeurs et mineurs, quelles différences ?

Trouver le bon statut pour une cartomancienne est essentiel pour assurer sa rentabilité et son avenir professionnel. Bien que les structures juridiques puissent sembler intimidantes au premier abord, il existe en fait plusieurs options disponibles qui peuvent offrir une protection et des avantages supplémentaires. Une cartomancienne devrait prendre le temps d’évaluer les différents statuts juridiques pour trouver celui qui correspond le mieux à ses besoins et à ses objectifs. Une fois le bon statut choisi, il sera alors possible de profiter pleinement de ses activités de cartomancie !